Bienvenue au centre d’assistance mobile pour les femmes réfugiées à Kiel, Allemagne

As-tu des problèmes et tu ne sais pas à qui t’adresser?
Tu as vécu des expériences traumatisantes qui te poursuivent? Aimerais-tu en parler?
Tu as peur de subir des violences?
As-tu des questions à propos de ta procédure d’asile en Allemagne?


Nous sommes là pour toi et pouvons te donner des conseils gratuitement et confidentiellement.

0170 / 9350800       Muhliusstraße 67, 24103 Kiel

Qui sommes-nous?

Nous sommes un centre d’ assistance pour les réfugiées à Kiel, en Allemagne. Nous conseillons les femmes qui sont menacées ou ont subi des violences. En particulier, nous donnons des conseils aux femmes qui ont des questions sur leur séjour, leur audience ou les décisions juridiques. Pour cela, nous travaillons avec une avocate dans notre équipe.

Nous donnons des conseils gratuits, confidentiels et prenons parti pour toi.

Nous sommes supportées financièrement par l’état de Schleswig-Holstein. L’institution qui nous supporte est le Frauenwerk der Nordkirche - une institution de l’église évangélique luthérienne du Nord.

Ce que nous offrons

Nos propositions pour les réfugiées ainsi que pour d’autres centres d’assistance.

Des femmes racontent leur histoire

Des femmes racontent comment les consultations ont pu les aider.

Des questions qu’on nous pose souvent

Ici, tu trouveras la réponse à quelques questions juridiques qu’on nous pose souvent au centre.

Das Frauenwerk der Nordkirche - le bureau des femmes de l‘église du Nord

Le bureau des femmes de l‘église du Nord est une organisation pour les femmes qui appartiennent à l’église évangélique luthérienne – c’est à dire pour les femmes à Hambourg, Mecklenburg Vorpommern et Schleswig Holstein. Le bureau des femmes interconnecte le travail avec les femmes. C‘est à dire, il organise des réunions et des échanges. Dans ce travail, on considère que les femmes ont une vision du monde spécifique et propre à elles. Concrètement, on organise des voyages, des séminaires, des expositions et des conférences pour les femmes. Ces manifestations ont toujours, en priorité, des thèmes propres aux femmes.

Le bureau des femmes s’oppose à ce que les femmes soient traitées de façon déloyale et n’obtiennent pas les droits qui leur reviennent. Dans l’église, le bureau des femmes représente les femmes engagées et s’occupent particulièrement du fait d’être une femme dans la foi, dans la société et dans l’église.

Nous avons aussi des organisations sociales comme le projet Myriam, l’organisation contra, le bureau de consultation cara*SH, ainsi que le centre évangélique de cure GODE TIED.

Le bureau s’adresse à toutes les femmes.

Ce que nous offrons

Nous offrons des conseils aux femmes réfugiées avec ou sans papiers.

Langues

Nos collaboratrices parlent allemand, anglais, arabe et tigrigna. Pour d’autres langues nous organisons des interprètes (des femmes) qui sont tenues à la confidentialité.

Principes

Nous conseillons à titre bénévole, confidentiellement et sur demande, anonymement. Nous ne te forçons pas, c’est toi qui décide. De plus, nous sommes juridiquement tenues de travailler confidentiellement. Il en est de même pour les interprètes! Nous pouvons te conseiller anonymement et nous n’entreprenons rien sans ton consentement et sans t’en informer.

Mobilité

Nous conseillons les femmes à kiel et sommes mobiles. Mais si tu ne peux pas te déplacer, nous venons vers toi!

Nous travaillons en étroite coopération avec d’autres centres. Et si un autre centre est plus adapté à te conseiller sur une certaine question nous proposons de servir d’intermédiaire et accompagnons les femmes si elles le souhaitent.    

Conseils juridiques

Nos consultations juridiques sont seulement réservées aux femmes et spécialement à celles qui font une demande d’asile et pour des questions de droit étranger, par exemple

  •  pour les procédures de demande d’asile
  •  pour les audiences
  •  les questions de statut de séjour
  •  pour l’arrêt du BAMF (agence fédérale pour l’immigration et les réfugiés)
  •  les procédures judiciaires et les thèmes spécifiques aux femmes.

Pour la consultation, il serait nécessaire de savoir si tu as besoin d’une interprète.Tu peux aussi prendre rendez-vous.

Ce que nous ne proposons pas

Nous ne pouvons te chercher ou servir d’intermédiaire pour trouver un appartement, ni t’accompagner au Jobcenter (pôle emploi), ni chez le médecin, ni au Sozialamt ( bureau d’aide sociale), si tu n’es pas déjà en consultation chez nous. Nous ne pouvons exécuter un mandat ni te défendre juridiquement.

Pour d’autres centres d‘assistance ou autres organismes de soutien:

Nous te proposons

  •  de te présenter notre travail et celui d’autres groupes de femmes
  •  de parler de la procédure de demande d’asile ainsi que
  •  de répondre aux questions sur les demandes d‘asile
  •  de te donner des informations sur les droits des femmes

Des femmes racontent leur histoire

Sara, 36 ans, d‘Iraq

J’ai 36 ans, suis iraquienne et posséde un diplôme universitaire. J’aimerais partager mon histoire avec vous. Une histoire pleine d’amertume et je ne souhaite à personne d’en faire l’expérience.Car la violence que j’ai subie est due à des traditions et des coutumes tribales.

Cette histoire commence avec mon enfance qui a été très dure. J’ai sept frères et tous avaient le contrôle sur ma vie de petite fille. Quand j’ai grandi et à l’adolescence –une des étapes les plus difficiles de ma vie, ils m’ont mis la pression, m’ont maltraitée et battue. Mes frères ont été très violents avec moi.        

A vingt ans – normalement le plus bel âge pour les jeunes filles qui rêvent de réaliser leurs rêves, leurs projets et de rencontrer l’homme de leur vie – je n’ai pas pu vivre tout cela. Au lieu de ça, ma vie est devenue un cauchemar, duquel je voulais me réveiller.

D’abord, j’ai dû me marier avec un cousin qui avait déjà une femme et huit enfants. Il était inculte, attaché aux traditions, se comportait d’une façon irrationnelle et avait de plus l’âge de mon père.

J’ai donné naissance à deux filles et ma vie est restée un cauchemar. Je ne pouvais plus supporter sa cruauté, son comportement odieux et l’énorme différence d’âge et de niveau d’éducation entre nous deux.

Personne ne peut s’imaginer ce que je devais subir tous les jours. Quand il appris, pendant ma troisième grossesse, que j’attendais de nouveau une fille, il a essayé de tuer le bébé en me battant d’une façon extrèment brutale, et m’a mise ainsi en danger de mort. Comme si c’était moi la responsable du sexe de l’enfant. Alors, il m’a forcée à avorter.

A partir de ce moment là, je n’ai plus supporté de rester avec lui et j’ai décidé de fuir très loin avec mes deux filles pour qu’elles ne subissent pas le même destin que moi. Nous nous sommes enfuies et pendant quatre ans nous avons pu nous cacher. J’ai vécu une période de paix, de respect et de fierté. Malheureusement, il m’a retrouvée dans l’appartement où je vivais pour me ramener chez lui.

Une violente dispute s’en est suivi, pendant laquelle il a tué ma fille de 8 ans, car je refusais de le suivre.

J’étais désespérée, tout ce qui me restait était ma foi en Dieu, tout puissant, pour pouvoir m’échapper de cette horrible vie. Plus tard, il a été puni de prison et j’ai pu divorcer par arrêt du tribunal.

Je voulais quitter mon pays parce que j’étais si déprimée que je ne voulais plus continuer à vivre. Heureusement, j’ai eu la possibilité de partir en Allemagne et d’y demander l’asile. Dès mon arrivée, je me suis sentie renaître et j’ai lentement commencé à récupérer.

Le soutien et les conseils donnés par le centre ZIP - centre de psychiatrie inclusive – à Kiel m’ont aidé à retrouver ma santé psychique et mentale.

Plus tard, j’ai eu recours au centre d’assistance Myriam qui a joué un grand rôle pour me soutenir dans les procédures qui ont suivi en me donnant informations et conseils.

Ma vie a complètement changé quand j’ai rencontré un homme dans l’institut où j’apprenais l’allemand. Nous nous sommes mariés et avons ensemble un enfant. Ainsi, ma petite fille ne se sent plus toute seule avec sa petite soeur. Cela me rend très heureuse de la voir s’occuper d’elle et d’avoir une nouvelle famille.

Cette nouvelle famille me donne la force et l’amour pour pouvoir continuer à vivre ici. La vie nous demande parfois d’être forte et patiente.

Finalement, j’aimerais remercier le gouvernement allemand et lui exprimer ma reconnaissance pour m’avoir ouvert des portes et offert une vie dans la dignité et la sécurité. Cela m’a permis de soigner mes blessures et de redevenir une mère et une épouse avec ma nouvelle famille.

Que voudrais-tu dire ou conseiller à d’autres femmes?

Je crois que chaque femme a ses difficultés et sa propre histoire. Avec foi, patience et persévérance, nous pouvons toutes atteindre nos buts et obtenir ce que nous désirons.

Semhar, 23 ans, d‘Erithrée

J’avais 19 ans quand j’ai décidé de quitter mon pays Erithrée, pour chercher un avenir meilleur, car dans mon pays règne une dictature.

Mon voyage a commencé en Ethiopie où j’ai passé plus d’un an dans un camp de réfugiés. Ce n‘est que là, avec l’aide d’un passeur, que j’ai eu la possibilité d’aller en Lybie en passant par le Soudan. Cela a duré plus de trois mois pour arriver en Italie et de là j’ai pris un train pour la Suède. Là aussi, je suis restée un certain temps dans un camp de réfugiés avant d’atteindre mon but final, en Allemagne.

J’ai vécu des moments très difficiles pendant ces deux ans, j’ai beaucout souffert de la faim et de la soif; j’ai vu des gens mourir, j’ai assisté à des viols, des naissances et des avortements.

Quand je suis arrivée en Allemagne, j’ai voulu y rester parce que mon cousin habite là. Mais comme j’avais laissé mes empreintes digitales en Suède, j’y avais demandé asile, l’Allemagne n’a pas accepté ma demande et a voulu plusieurs fois me renvoyer en Suède.

Entretemps, j’avais demandé de l’aide au bureau de mon hébergement, et comme ça, j’ai pris contact avec le projet Myriam qui soutient et conseille les femmes réfugiées. Les collaboratrices, en coopération avec des personnnes d’autres organisations m’ont aidée à demander asile à une église.

Une église m’a offert sa protection jusqu’à ce que la date de mon transfert soit dépassée et que l’Allemagne soit responsable de ma procédure d’asile.

Au bout de deux mois, je suis retournée au camp de réfugiés et j’ai pu organiser ma procédure d‘asile. J’ai longtemps cherché un appartement à moi que j’ai enfin trouvé et j’en suis très heureuse.

Pendant cette période, j’ai suivi une psychothérapie et suis allée à plusieurs entretiens au ZIP – centre de psychiatrie inclusive – à Kiel, jusqu‘à ce que j’aille mieux. Ainsi, je peux mener une vie plus saine.

J’ai appris l’allemand jusqu’au certificat B1 et j’ai ensuite trouvé un travail. Maintenant, je suis complètement indépendante. J’ai obtenu mon permis de séjour un an après mon audience et ma situation en Allemagne est maintenant stable.

Je regarde l’avenir avec confiance, J‘espère pouvoir améliorer mes connaissances linguistiques, atteindre un niveau supérieur et travailler dans mon domaine.

Que voudrais-tu dire ou conseiller à d’autres femmes?

A toutes les femmes qui ont lu mon histoire, je voudrais dire: n’abandonne jamais, relève-toi et mène ta propre vie. Profite de toutes les possibilités que tu as. N’abandonne jamais l’espoir et essaie simplement encore une fois. A la fin, tout s’arrange et tu obteindras ce que tu désires.

Yasmin, de l‘Iraq

Je suis kurde-iraquienne et vis depuis deux ans en Allemagne. Je me suis mariée en Iraq et après mon mari est parti en Allemagne. Plus tard, Je l’ai suivi en Allemagne en passant par la Turquie avec l’aide de passeurs. Malheureusement, la relation avec mon mari n’a jamais été basée sur la confiance et le respect mutuel. Déjà en Iraq, il me menaçait de mort quand nous nous disputions. Quand je suis arrivée en Allemagne, j’espèrais qu’il allait changer, mais notre vie commune a repris le même chemin. J’ai essayé d’être patiente avec lui et et lui ai donné plusieurs chances mais je crois que c’était un malade mental. Il croyait toujours que je le trompais, et voulais totalement contrôler ma vie. Il m’empêchait d’entrer en contact avec d’autres personnes, contrôlait d’une façon extrême mon argent et mes dépenses. Il m’enfermait dans l’appartement et me laissait longtemps toute seule. J’ai décidé de le quitter. Une femme que je connaissais m’a recommandé le projet Myriam. On m’a donné des conseils et avec leur aide, je suis allée dans une Frauenhaus- foyer pour femmes en difficulté– qui offre soutien et protection aux femmes en difficulté.

Le projet Myriam m’a accompagné pendant ma procédure d’asile et au bout de six mois je quittais le foyer pour femmes pour aller dans mon propre appartement. C’était le premier pas vers la stabilité et le début d’une nouvelle vie.

Mon projet est maintenant d’apprendre la langue et de m’intégrer dans la société et la culture allemande pour pouvoir avancer et avoir un meilleur avenir.

Que voudrais-tu dire ou conseiller à d’autres femmes?

Je conseillerais à toutes les femmes de ne pas avoir peur, de ne pas hésiter à demander conseil quand elles sont en difficulté.

Muna, de Somalie

Je suis somalienne et j’ai beaucoup souffert. Je ne peux pas oublier ces souffrances et elles ont eu une grande influence sur ma vie.

 Il m’est impossible de les résumer ou de les décrire. Mais j’aimerais parler du plus grand problème. A l’âge de 12 ans, j’ai été enlevée par une femme qui m’a remise à une famille arabe en Arabie Séoudite. A partir de ce jour là, mes problème ont commencé et je suis devenue la servante de toute la famille.

Ils m’insultaient, me tenaient prisonnière. Pendant des années, ils m’ont traitée de façon inhumaine.J’ai plusieurs fois essayé de m’enfuir, mais je n’ai pas réussi. Plus j’essayais, plus ils me maltraitaient. J’ai vécu ainsi dans cette famille jusqu’au jour où la maîtresse de maison a eu un accident de voiture. Elle s’est fracturé les mains et a reçu un coup sur la tête. Elle était paralysée, dans un fauteuil roulant, et ne pouvait plus subvenir seule à ses besoins. Elle avait toujours besoin de l’aide de quelqun.

Un jour, la famille est partie en vacances et m’a laissée seule avec la maîtresse de maison pour m’occuper d’elle. A ce moment là, j’ai eu la chance de pouvoir fuir et je me suis enfuie, ça été le jour le plus heureux de ma vie. Plus tard, j’ai eu la chance de partir en Europe et de vivre en Allemagne. Je suis maintenant libre et indépendante. Je peux enfin commencer à vivre une vie heureuse.

Je remercie tous ceux qui m’ont aidée et particulièrement le gouvernement allemand.

Que voudrais-tu dire ou conseiller à d’autres femmes?

J’aimerais dire à toutes les femmes qui arrivent d’être fortes, d’avoir le courage de demander de l’aide. Ne perds jamais espoir.

Layla, 25 ans, de Syrie

Je suis Layla, j’ai 25 ans et je viens de Syrie. Je suis arrivée en Allemagne avec ma famille. Nous avons obtenu un permis de séjour et ma vie était stable jusqu’à ce que quelquechose d’inattendu est arrivé.

Ma famille a arrangé un mariage traditionnel avec un homme que je connaissais à peine. J’ai raconté à mes frères et soeurs que je ne voulais pas me marier, mais ils n’ont pas accepté mon souhait et ont réagi par la violence.

En même temps, j’avais rencontré un homme et l’aimais tellement que je voulais vivre avec lui. Mais je n’osais pas en parler à ma famille.

 Nos traditions nous interdisent de désobéir à nos parents et autres membres de la famille. Si bien que je n’ai pas eu le courage de contredire ces plans ouvertement.

Mon ami et moi avons cherché de l’aide et avons contacté Le HILFETELEFON ( le téléfone pour demander de l’aide) – le numéro pour les femmes subissant des violences – et ils m’ont recommandé le projet Myriam - un projet d’assistance pour les réfugiées.

Myriam nous a informés qu’en Allemagne le mariage forcé est interdit et que chacun a le droit de choisir son conjoint. Myrian nous a aussi aidés pour d’autres décisions.

Nous avons aussi consulté un iman, à la mosquée, sur le mariage. Lui aussi nous a dit que d’après une Fatwa un marriage sans le consentement de la femme n’est pas correct.

Le conflit entre ma famille et moi s’est intensifié parce qu’ ils ne voulaient pas abandonner l’idée de ce mariage forcé. Au lieu de cela, mon ami et moi avons décidé de nous marier.

Comme ma famille n’arrêtait pas de me menacer, nous avons déménagé dans une autre ville pour commencer une autre vie.

Maintenant, j’ai épousé l’homme pour qui mon coeur bat. Malgré toutes les difficultés, j’ai suivi mon coeur et bientôt nous allons avoir notre premier enfant.

Que voudrais-tu dire ou conseiller à d’autres femmes?

J’aimerais envoyer un message à toutes les femmes: qu’elles on le droit de prendre des décisions concernant leur vie et de pas se laisser controller par la peur et les traditions.

Des questions qu’on nous pose souvent

Ces réponses ne remplacent aucune consultation personnelle! Chaque cas est différent et la plus petite différence peut avoir des conséquences juridiques. Viens donc dans notre centre d’assistance avec tes questions concrètes et tes documents.

1. Est-ce que mon enfant est allemand s’il naît en Allemagne?

Non, seulement si un des parents a la nationalité allemande. Il y a des exceptions, si au moins un des parents a vécu 8 ans en Allemagne et il y a d’autres conditions. Cela dépend de plusieurs facteurs pour que la naissance de ton enfant influence ta demande d’asile ou ton permis de séjour. Si tu as des questions sur ce sujet, viens au centre de consulation. (contact)

2. Je me trouve au milieu d’une procédure de demande d’asile avec ma famille et j’aimerais me séparer de mon mari. Est-ce que je peux faire une demande personnelle (avec ou sans enfant)?

Tu n’as pas besoin de faire une autre demande, mais tu peux faire séparer ta demande (et celle de tes enfants) de celle de ton mari. Tu auras une procédure à toi, et une audience personnelle, au cas où tu ne l’aurais pas déjà faite. Si tu as besoin d’aide pour la séparation de la procédure, tu peux venir nous consulter. (contact) Au cas où tu as déjà eu ton audience avec ton mari, mais pas encore reçu de décision, il y a la possibilité de présenter, de nouveau, tes raisons personnelles par écrit ou dans une deuxième audience.

3. Je suis venue en Allemagne dans le cadre du regroupement familial et voudrais me séparer de mon mari. Est-ce que je pourrais avoir un permis de séjour pour moi toute seule?

Il y a plusieurs possibilités. Cela dépend de ta situation personnelle: au cours d’ une consultation nous pouvons discuter des différentes possibilités avec toi.

4. Comme fonctionne la procédure de demande d’asile, et l’audience pour cette procédure?

Sur cette vidéo on a résumé le déroulement ainsi que tes droits pour cette procédure. Si tu veux, on peut aussi te préparer personnellement pour cette audience.(contact)

5. J’aimerais divorcer. Que dois-je faire?

En Allemagne, chaque homme et chaque femme a le droit de divorcer sans l’accord de personne d’autre. Prends rendez-vous avec une avocate ou un avocat spécialisé en droit familial. Ils doivent savoir si ton mariage est enregistré officiellement ou il s’agit simplement d’une cérémonie religieuse ou traditionnelle.Ces avocats t’instruiront sur tes droits et t’aideront à les réclamer.

6. Quels droits est-ce que j’ai pour mes enfants après la séparation ou le divorce?

En Allemagne, les mères et les pères ont les mêmes droits par principe. Il y a des avocats spécialisés sur le droit familial et en cas de conflit, t’aident à obtenir tes droits. Tu devrais chercher conseil auprès de l’un d’eux.

7. Ma demande d’asile a été (partiellement)refusée. Que dois-je faire?

Tu devrais chercher le plus rapidement possible une avocat ou un avocate spécialisé/e en droit d’asile ou droit des étrangers (droit d’immigration). C’est important parce qu’il y a des délais pour porter plainte contre cette décision négative. Ils sont malheureusement très courts (une ou deux semaines). Tu devrais demander conseil si une plainte a des chances d’ aboutir ou discuter des nouvelles étapes avec ton avocate ou avocat (contact).

Si tu n’as pas encore pu avoir de rendez-vous avec un/e avocat/e pendant ce délai, tu peux porter plainte toi-même et sans avocat. Nous pouvons t’aider si tu prends contact avec nous à temps.

Si tu as reçu un permis de séjour pour un an (c’est à dire une protection subsidiaire ou interdiction de t’expulser) tu peux porter plainte contre cette décision pour obtenir un meilleur statut de protection. En faisant cela, tu ne perdras pas le permis que tu as déjà obtenu.Tu devrais en discuter, au centre d’assistance, avec ton avocat/e si une plainte peut aboutir ou non.

8. Je n’ai pas tout raconté pendant mon audience. Que dois-je faire?

Si tu n’as pas encore reçu de décision, tu devrais présenter tes raisons par écrit ou pendant une autre audience. C’est le BAMF (agence fédérale pour l’immigration et les réfugiés) qui décidera si tu peux obtenir une nouvelle audience. Dans ce cas tu devrais consulter un centre d’assistance ou un avocat/e.

Si tu as déjà reçu une décision, il est malheureusement trop tard por présenter de nouvelles raisons au BAMF. Mais si tu souhaites porter plainte, tu devrais tout raconter à ton avocat/e pour qu’il/elle puisse informer le tribunal au cours de la procédure de plainte.

9. J’ai reçu une protection subsidiaire/ reconnaissance du statut de réfugié. J‘aimerais faire venir des membres de ma famille de l‘étranger en Allemagne. Est-ce que c’est possible?

En principe, tu peux seulement, en ce moment, demander un regroupement familial que si tu as obtenu asile ou si ton statut de réfugié a été reconnu (c’est à dire un permis de trois ans). Depuis le 1er août 2018, tu peux obtenir un regroupement familial aussi pour des personnes qui bénéficient d’une proction accordée (protection subsidiaire). Mais cela se limite à 1000 personnes par mois pour toute l’Allemagne. Dans ce cas là, adresse-toi à un /e avocat/e ou informe-toi sur la page internet des représentations diplomatiques compétentes.

Dans le cas d’un regroupement familial, tu peux, malheureusement, seulement faire venir tes enfants mineurs ou ton conjoint. Si toi même es mineure, tu peux faire venir tes parents en Allemagne. Les enfants majeurs et autres membres de la famille ne peuvent venir, en règle générale, en Allemagne dans le cas d’un regroupement familial. Mais tu devrais demander conseil sur ce sujet. Tu dois, dans un délai de trois mois après avoir reçu la décision, demander par écrit à l’ambassade d‘Allemagne à l’étranger ou le service des étrangers,de faire venir ta famille en Allemagne.

Si tu dépasses ce délai, un regroupement familial devient plus compliqué parce que les conditions changent. Tu devrais, en tous cas, t ‘adresser à un/e avocat/e.

10. Mes parents et d‘ autres membres de ma famille veulent que je me marie avec quelqun que je ne veux pas épouser. Qu’est-ce que je peux faire?

Le mariage forcé est interdit en Allemagne. Tu as le droit de décider si tu veux te marier et avec qui.

Prends contact avec une personne de ton choix (par exemple une enseignante, un centre d’assistance, pôle emploi, la direction de ton foyer) ou bien avec nous. Nous pouvons te donner des conseils anonymement et n’entreprenons rien sans ton accord et sans ton consentement. (contact)

En principe, tu peux aussi t’adresser à la police et demander protection. La police peux t’amener à la Frauenhaus - foyer pour femmes en difficulté - pour que tu sois en sécurité. Dans ces foyers, les femmes qui cherchent protection vivent en commun. Les adresses de ces maisons sont confidentielles.

11. Mon mari me bat / me contrôle / m’enferme / me prends mon argent / m’interdit de contacter ma famille ou mes amis. Je n’en peux plus et j’ai besoin d’aide.

Si tu as très peur de ton mari, tu peux trouver refuge dans une Frauenhaus. Dans les foyers allemands pour femmes en difficulté, toutes les femmes qui subissent des violences peuvent trouver refuge avec leurs enfants. Normalement, il y a un bureau sur place pour toutes les questions qui se posent. L’adresse est confidentielle, le séjour est volontaire. Tu peux à tout moment quitter le refuge.

Si tu n’es pas encore sûre si tu veux te séparer, tu peux demander une consultation. Nous pouvons te donner des conseils anonymement et n’entreprenons rien sans ton accord et sans t’informer.

Contact

Tu peux, si tu veux, nous téléphoner dans ta langue maternelle ou laisser un message sur notre répondeur ou écrire un SMS. Nos collaboratrices parlent allemand, anglais, arabe et tigrigna. Pour d’autres langues nous pouvons organiser une interprète.

Si tu ne veux pas parler avec une interprète venant d’un certain pays, tu peux nous tenir au courant. Nous en tiendrons compte. Ne viens pas dans notre bureau sans avoir pris rendez-vous. Nous ne sommes pas toujours là.

myriam
Muhliusstraße 67
24101 Kiel

Téléphone: +49 431 / 55 77 91 93
Fax: +49 431 / 55 77 91 95
Portable: +49 170 / 935 08 00
Email: myriam@ frauenwerk.nordkirche.de

Impressum

Herausgeber

Hauptbereich
Frauen und Männer, Jugend und Alter der Nordkirche

Gartenstraße 20
24103 Kiel
Telefon 0431 55 779 -109
Fax 0431 55 779 -160
info@hb5.nordkirche.de
www.hb5.nordkirche.de

Leitung:
Kirsten Voß, leitende Pastorin (V.i.S.d.P.)

Alle Fragen, auch zu Bildrechten sowie inhaltlich verantwortlich:
Erik Schmidt, Öffentlichkeitsarbeit Hauptbereich Frauen und Männer, Jugend und Alter
Telefon: 0431 55 779 -125
erik.schmidt@hb5.nordkirche.de

Der Hauptbereich Frauen und Männer, Jugend und Alter der Evangelisch-Lutherischen Kirche in Norddeutschland ist verantwortlich für die Internetpräsenzen der ihm angegliederten Dienste und Werke nach §30 des Kirchengesetzes über die Hauptbereiche der kirchlichen Arbeit (Hauptbereichsgesetz - HBG) vom 03. November 2017 der Evangelisch-Lutherischen Kirche in Norddeutschland:

Frauenwerk der Nordkirche - www.frauenwerk.nordkirche.de

sowie den zugeordneten Fachstellen, Projekten, Institutionen und Vereinen

Jugendpfarramt in der Nordkirche - www.jupfa.nordkirche.de

sowie den zugeordneten Fachstellen, Projekten, Institutionen und Vereinen

Jugendaufbauwerk Plön Koppelsberg der Nordkirche - www.jaw.koppelsberg.eu

Arbeitsstelle Ehrenamt der Nordkirche - www.engagiert-nordkirche.de (gemeinsam mit dem Hauptbereich Gottesdienst und Gemeinde)

Männerforum der Nordkirche - www.maennerforum.nordkirche.de

Fachstelle Alter der Nordkirche - www.senioren.nordkirche.de

Evangelische Arbeitsgemeinschaft Erwachsenenbildung der Nordkirche - www.erwachsenenbildung-nordkirche.de

Fachstelle Familien der Nordkirche - www.familien.nordkirche.de

sowie die Einrichtungen

Strandläufernest Sylt - Zeltplatz - http://sln.strandlaeufernest.de

Haus Leuchtfeuer Sylt - Gruppenhaus - www.ehin.de/haus/haus_leuchtfeuer_sylt,

 

im folgenden Hauptbereich Frauen und Männer, Jugend und Alter genannt.

 

Wir übernehmen keine Garantie dafür, dass die auf diesen Websites bereit gestellten Informationen vollständig, richtig und in jedem Fall aktuell sind. Insbesondere übernimmt der Hauptbereich "Frauen und Männer, Jugend und Alter" der Nordkirche keine Haftung für Inhalte, die ausdrücklich oder konkludent als fremde Inhalte gekennzeichnet sind. Der Hauptbereich ist nicht dafür verantwortlich, dass solche Inhalte vollständig, richtig, aktuell und rechtmäßig sind und nicht in unzulässiger Weise in Rechtsgüter Dritter eingreifen. Dies gilt auch für Inhalte von Webseiten, auf die durch einen Link verwiesen wird.

Alle Urheber- und Nutzungsrechte an Texten und Bildern liegen beim Hauptbereich Frauen und Männer, Jugend und Alter, oder bei Dritten. Eine weitere Verwendung ist ohne ausdrückliche Genehmigung der Rechteinhaber untersagt.

Die Evangelisch-Lutherische Kirche in Norddeutschland ist eine Körperschaft des Öffentlichen Rechts. Sie wird vertreten durch die Kirchenleitung.

 

Das Leitungsgremium der Nordkirche

Die Kirchenleitung leitet die Nordkirche im Rahmen des geltenden Rechts. Sie berät über die grundlegende kirchliche Gesamtplanung und entscheidet bei dienstrechtlichen Angelegenheiten der Kirchenbeamten. Sie wirkt auch bei der Wahl oder Berufung von Pastorinnen und Pastoren, Kirchenbeamten und leitenden Angestellten im gesamtkirchlichen Dienst mit. Die Kirchenleitung führt außerdem die Aufsicht über das Landeskirchenamt.

Die Miglieder der Ersten Kirchenleitung der Nordkirche amtieren bis 2019, sie wurden 2013 von der Landessynode gewählt. Der Landesbischof der Nordkirche und die Bischöfin und Bischöfe im Sprengel gehören kraft Ihres Amtes der Kirchenleitung an. Der Landesbischof hat den Vorsitz inne.

Der Sitz der Kirchenleitung ist in Schwerin.

Fotos
Frauenwerk: ©detailblick-foto - Fotolia.com
Jugendpfarramt: ©shootingankauf – Fotolia.com
Fachstelle Alter: ©Fotolia.com

Datenschutz

Schützen Sie sich und Ihre Daten!

Liebe Nutzer*innen,

uns ist bewusst, dass der Bereich des Schutzes persönlicher Daten (Datenschutz) ein wichtiger, sensibler Bereich ist. Dementsprechend sorgsam wird der Schutz Ihrer persönlichen Daten von uns unter Beachtung der Regelungen der Datenschutzgesetze gehandhabt. Die Erhebung der Daten unserer NutzerInnen insbesondere personenbezogener Daten sind auf das technisch notwendige Mindestmaß beschränkt. Unter keinen Umständen -weder entgeltlich noch unentgeltlich- geben wir erhobene Daten an Dritte weiter oder machen diese Dritten zugänglich.

Bitte NUTZEN Sie in allen digitalen Medien alle Möglichkeiten, Ihre Daten zu schützen.

Auch wenn wir dann keine statistischen Auswertungen aller Nutzer*innen zur Verbesserung des Angebots vornehmen können - schützen Sie sich gerne...

 

Matamo OptOut

 

Datenschutz in der Nordkirche 

Ausführliche Information über den Datenschutz in der Nordkirche und Kontakt zum Datenschutzbeauftragten der Nordkirche finden Sie hier: 

www.datenschutz-nordkirche.de

 

Der Hauptbereich Frauen und Männer, Jugend und Alter der Nordkirche mit seinen folgenden angegliederten Bereichen

Jugendpfarramt in der Nordkirche - www.jupfa.nordkirche.de

sowie den zugeordneten Fachstellen, Projekten, Institutionen und Vereinen

 
Frauenwerk der Nordkirche - www.frauenwerk.nordkirche.de

sowie den zugeordneten Fachstellen, Projekten, Institutionen und Vereinen

Jugendaufbauwerk Plön Koppelsberg der Nordkirche - www.jaw.koppelsberg.eu

Arbeitsstelle Ehrenamt der Nordkirche - www.engagiert-nordkirche.de

Männerforum der Nordkirche - www.maennerforum.nordkirche.de

Fachstelle Alter der Nordkirche - www.senioren.nordkirche.de

Evangelische Arbeitsgemeinschaft Erwachsenenbildung der Nordkirche - www.erwachsenenbildung-nordkirche.de

Fachstelle Familien der Nordkirche - www.familien.nordkirche.de

sowie die Einrichtungen

Strandläufernest Sylt - Zeltplatz - http://sln.strandlaeufernest.de

Haus Leuchtfeuer Sylt - Gruppenhaus - www.ehin.de/haus/haus_leuchtfeuer_sylt

 

im folgenden Hauptbereich Frauen und Männer, Jugend und Alter der Nordkirche genannt, ist verantwortlich für das vorliegende Internetangebot.

Die Datenschutzbeauftragte für alle dem Hauptbereich Frauen und Männer, Jugend und Alter der Nordkirche zugeordneten Arbeitsbereiche sowie Vereine und Verbände: 

Bärbel Rimbach, Gartenstraße 20, 24103 Kiel

baerbel.rimbach(at)frauenwerk.nordkirche.de

stellvertretend

Erik Schmidt, Gartenstraße 20, 24103 Kiel

erik.schmidt(at)hb5.nordkirche.de

Der Datenschutzbeauftragte der Nordkirche

Peter von Loeper 
Baustraße 34, 17109 Demmin

Telefon +49 3998 25984-78 (-79)

peter.loeper(at)dsb.nordkirche.de

Allgemeine Hinweise

Die folgenden Hinweise geben einen einfachen Überblick darüber, was mit Ihren personenbezogenen oder personenbeziehbaren Daten passiert, wenn Sie unsere Website besuchen. Personenbezogene Daten sind alle Daten, mit denen Sie persönlich identifiziert werden können. Ausführliche Informationen zum Thema Datenschutz entnehmen Sie unserer unter diesem Text aufgeführten Datenschutzerklärung.

Mit dem Absenden Ihrer Anfrage erklären Sie sich mit der Verarbeitung Ihrer angegebenen Daten zum Zweck der Bearbeitung Ihrer Anfrage einverstanden.

Datenschutzerklärung

Datenerfassung auf unserer Website

Wer ist verantwortlich für die Datenerfassung auf dieser Website?

Die Datenverarbeitung auf dieser Website erfolgt durch den Websitebetreiber. Die Kontaktdaten können Sie dem Impressum dieser Website entnehmen.

Wie erfassen wir Ihre Daten?

Ihre Daten werden zum einen dadurch erhoben, dass Sie uns diese mitteilen. Hierbei kann es sich z.B. um Daten handeln, die Sie in ein Kontaktformular eingeben.

Andere Daten werden automatisch beim Besuch der Website durch unsere IT-Systeme erfasst. Das sind vor allem technische Daten (z.B. Internetbrowser, Betriebssystem oder Uhrzeit des Seitenaufrufs). Die Erfassung dieser Daten erfolgt automatisch, sobald Sie unsere Website betreten.

In einigen Bereichen der Website werden zudem Daten durch Google-Dienste erhoben, dazu finden Sie unten weitere Informationen. 

Wofür nutzen wir Ihre Daten?

Ein Teil der Daten wird erhoben, um eine fehlerfreie Bereitstellung der Website zu gewährleisten. Andere Daten können zur Analyse Ihres Nutzungsverhaltens verwendet werden. Bei einer einfachen Nutzung der Website (Surfen) erheben wir keine Personenbezogenen Daten, gespeichert werden dann nur anonymisierte IP-Adressen. Dazu haben Sie eine direkte Widerspruchsmöglichkeit. (Mehr dazu siehe unten: Widerspruchsmöglichkeit.)

Welche Rechte haben Sie bezüglich Ihrer Daten?

Sie haben jederzeit das Recht unentgeltlich Auskunft über Herkunft, Empfänger und Zweck Ihrer gespeicherten personenbeziehbaren Daten zu erhalten. Sie haben außerdem ein Recht, die Berichtigung, Sperrung oder Löschung dieser Daten zu verlangen. Hierzu sowie zu weiteren Fragen zum Thema Datenschutz können Sie sich jederzeit unter der im Impressum angegebenen Adresse an uns wenden. Des Weiteren steht Ihnen ein Beschwerderecht bei der zuständigen Aufsichtsbehörde zu.

Cookies

Alle Seiten der durch den Hauptbereich Frauen und Männer, Jugend und Alter der Nordkirche verantworteten Internet-Angebote verwenden so genannte Cookies. Cookies richten auf Ihrem Rechner keinen Schaden an und enthalten keine Viren. Cookies dienen dazu, unser Angebot nutzerfreundlicher, effektiver und sicherer zu machen. Cookies sind kleine Textdateien, die auf Ihrem Rechner abgelegt werden und die Ihr Browser speichert.

Die meisten der von uns verwendeten Cookies sind so genannte “Session-Cookies”. Sie werden nach Ende Ihres Besuchs automatisch gelöscht. Andere Cookies bleiben auf Ihrem Endgerät gespeichert bis Sie diese löschen. Diese Cookies ermöglichen es uns, Ihren Browser beim nächsten Besuch wiederzuerkennen.

Sie können Ihren Browser so einstellen, dass Sie über das Setzen von Cookies informiert werden und Cookies nur im Einzelfall erlauben, die Annahme von Cookies für bestimmte Fälle oder generell ausschließen sowie das automatische Löschen der Cookies beim Schließen des Browser aktivieren. Bei der Deaktivierung von Cookies kann die Funktionalität dieser Website geringfügig eingeschränkt sein.

Cookies, die zur Durchführung des elektronischen Kommunikationsvorgangs oder zur Bereitstellung bestimmter, von Ihnen erwünschter Funktionen (z.B. Anmeldung bei Veranstaltungen) erforderlich sind, werden auf Grundlage der DSG-EKD gespeichert (in Ableitung von Art. 6 Abs. 1 lit. f DSGVO). Als Websitebetreibende haben wir ein berechtigtes Interesse an der Speicherung von Cookies zur technisch fehlerfreien und optimierten Bereitstellung unserer Dienste. Soweit andere Cookies (z.B. Cookies zur Analyse Ihres Surfverhaltens) gespeichert werden, werden diese in dieser Datenschutzerklärung gesondert behandelt.

Unser Analysetool: Matomo (Piwik) 

Die seitens des Hauptbereichs Frauen und Männer, Jugend und Alter der Nordkirche verantworteten Internet-Angebote  nutzen für die Datenanlyse Matomo (früherer Name: Piwik). Das ist eine Open-Source-Webanwendung für Webanalytik.

Matomomo ist eine Alternative zu Google Analytics und nutzt für die Speicherung datenschutzrechtlich sensibler Logdaten nur die Server des Website-Betreibers. Dadurch wird mehr Datenschutz gewährleistet. In Deutschland ist Matomo nach Google Analytics das meistverwendete Webanalytik-Werkzeug. (Quelle des Textes über Matomo: Wikipedia.)

Widerspruchsmöglichkeit hierzu finden Sie leicht zugänglich ganz oben auf der Seite!

Hinweise zu Social Media Button

Auf dieser Website verwenden wir in ausgewählten Bereichen (Nachrichten, Pressemitteilungen, Veranstaltungen) Social Media Button. Diese Button verlinken zu Facebook, Twitter, E-Mail sowie WhatsApp (letzteres nur, wenn Sie mit mobilen Geräten durch unsere Website surfen).

Unsere Social Media Button leiten nur dann direkt in Ihr Social Media Profil, wenn Sie ein solches haben und es gleichzeitig geöffnet ist. Wenn Sie in den genannten Netzwerken kein Profil haben und / oder nicht angemeldet sind, erfolgt nach einem Klick auf ein Button die Übermittlung des Links. Auf die Weiterleitung anderer Informationen, z.B. die sogenannte "Browserhistorie", haben wir keinen Einfluss. Sie hängt mit der individuellen Nutzung und Einstellung Ihres Browser zusammen. 

Social Media halten eigene Datenschutzerklärungen für die Nutzung im europäischen Raum vor. Diese können Sie hier einsehen: 

Facebook/Privacy

Twitter/Privacy

WhatsApp/Legal

E-Mail: Bitte lesen Sie dazu unsere Erklärung weiter unten.

 

Hinweise zur Nutzung und zur Datenverarbeitung

Auf dieser Website haben Sie die Möglichkeit, mit uns Kontakt aufzunehmen. In diesem Fall werden Ihre Angaben zur Bearbeitung und Beantwortung Ihrer Anfrage gespeichert. Sofern innerhalb unseres Internetangebotes die Möglichkeit zur Eingabe persönlicher oder geschäftlicher Daten besteht (E-Mail-Adressen, Namen, Anschriften), erfolgt die Preisgabe dieser Daten seitens der Nutzerinnen und Nutzer ausdrücklich auf freiwilliger Basis. Eine Weitergabe dieser Daten an Dritte (andere kirchliche Einrichrichtungen oder Dienststellen) erfolgt nur, um Ihre Fragen gut zu beantworten oder um Ihre Kommentare an die richtige Stelle weiterzuleiten. Nach abschließender Bearbeitung Ihrer Anfrage, spätestens jedoch nach 10 Tagen, werden Ihre Daten gelöscht.

Die Inanspruchnahme aller angebotenen Dienste ist - soweit technisch möglich und zumutbar - auch ohne Angabe solcher Daten bzw. unter Angabe anonymisierter Daten oder eines Pseudonyms gestattet.

Die Nutzung von Kontaktdaten wie Postanschriften, Telefon- und Faxnummern sowie E-Mail-Adressen, die wir im Rahmen des Impressums oder vergleichbarer Angaben veröffentlichen, ist zur Übersendung von nicht ausdrücklich angeforderten Informationen durch Dritte nicht gestattet. Rechtliche Schritte gegen die Versender von sogenannten Spam-Mails bei Verstößen gegen dieses Verbot sind ausdrücklich vorbehalten.

Nordkirche.de setzt in bestimmten Bereichen Cookies und Session-ID ein. In bestimmten Bereichen - insbesondere beim Kontakt-Formular, Newsletter, Versenden-an-Option und in unserem Kirchenshop - werden personenbezogene Daten gespeichert, verarbeitet und verwendet. Eine Weitergabe an Dritte erfolgt in keinem Fall.

Wenn Sie innerhalb dieses Angebots Seiten und Dateien abrufen und dabei aufgefordert werden, Daten über sich einzugeben, erfolgt diese Datenübertragung verschlüsselt (https) über das Internet. 

Im Rahmen der statistischen Erhebung werden Rechner bezogene Daten - wie z.B. verwendeter Browser, IP-Adresse u.a. - sowie Personen bezogenen Daten - wie angesurfte Websiten, eingegebene Suchbegriffe etc. - gesammelt, gespeichert und ausgewertet.

Google-Dienste in ausgewählten Bereichen

Wir setzen vereinzelnd in ausgewählten Bereichen Google-Dienste ein. Diese sind: 

Google-Karten im Adressenwerk und im Veranstaltungskalender; außerdem Google Translate, wenn Sie sich die Website in eine andere Sprache übersetzen lassen möchten (der Zugang ist jeweils am unteren Seitenende möglich); sowie YouTube, wenn Sie eine Seite aufrufen, auf der Videos eingebunden sind. Diese Dienste erheben und speichern automatisch Informationen, u.a. die Referrer URL und Ihre IP-Adresse. Weitere, ausführliche Informationen dazu finden Sie hier: policies.google.com/privacy.

Email / Formulare

Aus technischen oder betrieblichen Gründen kann der Empfang von E-Mail-Kommunikation gestört sein und/oder nicht rechtzeitig den Empfänger erreichen. Daher hat die Versendung von E-Mails an uns keine fristwahrende Wirkung und kann Fristen nicht rechtsverbindlich setzen. Wir empfehlen, zeitkritische oder eilige Nachrichten zusätzlich per Post, Kurier oder Telefax zu übersenden.

Falls Sie sicher sein wollen, dass Ihre E-Mail ordnungsgemäß empfangen worden ist, fordern Sie bitte von dem Empfänger eine schriftliche Empfangsbestätigung an. Wir unternehmen alle vernünftigerweise zu erwartenden Vorsichtsmaßnahmen, um das Risiko einer Übertragung von Computerviren zu verhindern. Wir sind jedoch nicht haftbar für Schäden, die durch Computerviren entstehen.

Bitte führen Sie selber Überprüfungen auf Computerviren durch, bevor Sie E-Mails lesen, insbesondere bevor Sie Anhänge zu E-Mails öffnen. Die Kommunikation per E-Mail ist unsicher, da grundsätzlich die Möglichkeit der Kenntnisnahme und Manipulation durch Dritte besteht. Wir empfehlen, keine vertraulichen Daten unverschlüsselt per E-Mail zu versenden.

Kalendereinträge und Übertragung von Terminen 

In unserem Veranstaltungskalender kann für jede Veranstaltung auf der Detailseite eine ics-Datei für Kalendereinträge heruntergeladen werden. Darin steht: Betreff, Ort, Beginn und Ende (Datum und Uhrzeit) sowie der Beschreibungstext der Veranstaltung. Die Übernahme der Daten erfolgt einmalig, es gibt keine Rückkoppelung zu unserem Veranstaltungskalender. Die Nutzung dieses Dienstes ist freiwillig. Sofern Sie Veranstaltungsdaten in Ihren Kalender importieren, übernehmen Sie die oben genannten Daten in Ihre Geräte. Wir übernehmen dafür keine Haftung und bieten keine Gewährleistung, dass dieser Dienst immer funktioniert. Sollte die Veranstaltung ausfallen, bieten wir keine Gewähr.

Rechtswirksamkeit dieses Haftungsausschlusses

Dieser Haftungsausschluss ist als Teil des Internetangebotes zu betrachten, von dem aus auf diese Seite verwiesen wurde. Sofern Teile oder einzelne Formulierungen dieses Textes der geltenden Rechtslage nicht, nicht mehr oder nicht vollständig entsprechen sollten, bleiben die übrigen Teile des Dokumentes in ihrem Inhalt und ihrer Gültigkeit davon unberührt.

MeineSeite.Nordkirche.de 

Die Subdomain MeineSeite.Nordkirche.de führt in das passwortgeschützte Intranet von Nordkirche.de.

In diesem intranet werden öffentliche und personenbezogene Daten wie Namen und Adressen, Kontaktdaten sowie Veranstaltungen und Kollektenprojekte eingegeben und gespeichert. Die Einagbe erfolgt freiwillig und ausschließlich nach schriftlicher Einwilligungserklärung. Die Veröffentlichung dieser Daten erfolgt ausdrücklich auf freiwilliger Basis und / oder im Rahmen einer dienstlichen Vereinbarung. 

Daten werden auch über Schnittstellen erfasst, weiterverarbeitet sowie an Dritte weitergegeben.

Alle Daten können auf Anfrage seitens des Seitenbetreibers gelöscht werden.

Die Inanspruchnahme der angebotenen Dienste ist - soweit technisch möglich und zumutbar - auch anonymisiert möglich.

Gewährleistung

Wir übernehmen keine Gewähr dafür, dass das Angebot jederzeit zur Verfügung steht. 

Server-Log-Dateien

Der Provider der Seiten erhebt und speichert automatisch Informationen in so genannten Server-Log-Dateien, die Ihr Browser automatisch an uns übermittelt. Dies sind:

  • Browsertyp und Browserversion
  • verwendetes Betriebssystem
  • Referrer URL
  • Hostname des zugreifenden Rechners
  • Uhrzeit der Serveranfrage
  • IP-Adresse

Eine Zusammenführung dieser Daten mit anderen Datenquellen wird nicht vorgenommen.

Grundlage für die Datenverarbeitung ist die DSG-EKD (in Ableitung aus Art. 6 Abs. 1 lit. b DSGVO), die die Verarbeitung von Daten zur Erfüllung eines Vertrags oder vorvertraglicher Maßnahmen gestattet.